1 contrat doctoral pour l'axe "État social - Sozialstaat" en France

CFP
Datum: 
Mittwoch, 15. Mai 2013 (ganztägig)
Teilprojekt: 
Deadline: 
Mittwoch, 15. Mai 2013 (ganztägig)

Le groupe de travail « État social » fait partie du réseau franco-allemand de recherche « Saisir l’Europe ». Celui-ci se propose de penser à nouveaux frais la question de l’Europe en engageant une réflexion sur ce qui a fait, fait aujourd’hui et fera demain société en Europe (http://www.saisirleurope.eu/).

Partant des crises économiques et politiques que l’Europe traverse actuellement, le projet s’organise autour d’une interrogation plus générale sur le modèle socioculturel et économique européen considéré dans sa complexité et dans sa profondeur historique. Ce modèle et les difficultés qu’il connaît en ce moment sont abordés par trois équipes de jeunes chercheurs correspondant aux trois axes scientifiques du projet : État social (axe 1), développement durable (axe 2), violences urbaines (axe 3). Ces équipes sont coordonnées par des chercheurs expérimentés et pilotées à chaque fois par deux post-doctorants (français et allemand) dont les travaux constituent un cadre, tout en s’inscrivant dans les questionnements plus globaux du projet.

Le projet s’inscrit dans une démarche de collaboration étroite avec les autres institutions du réseau et les autres équipes de jeunes chercheurs, dans le souci de s’interroger sur les traditions, les interprétations et les transferts franco-allemands et plus largement européens en matière de recherche. Ce travail commun sera organisé autour de la recherche d’une réelle interdisciplinarité entre les différents champs des sciences humaines et sociales et d’une mise en œuvre de méthodes de recherche conjointes dans un contexte décentré et pluriel.

Le groupe de travail « État social » explore les transformations des États providence européens après 1945. De multiples transformations ont touché les politiques sociales, du marché du travail et de l’emploi, aussi bien que les assurances sociales (vieillesse, santé) ou les politiques de formation. Ces changements ont des conséquences profondes aussi bien sur l’organisation de la vie sociale que sur celle de la légitimité démocratique. Le processus d’intégration européenne pose, à des niveaux différents, la question de l’« européanisation » de phénomènes sociaux et de dynamiques institutionnelles. Il renouvelle l’interrogation sur l’histoire et l’avenir des systèmes de Sécurité sociale et de prise en charge collective des risques en Europe.

Les thèses qui voudraient s’inscrire dans ce groupe pluridisciplinaire peuvent appartenir à toutes les disciplines des sciences humaines et sociales. Les processus de transformation des États sociaux européens, actuels et/ou dans une perspective historique depuis 1945, en sont le thème commun. Les travaux proposés devront s’inscrire dans l’un ou plusieurs des axes suivants :

  • Le redécoupage des frontières et des secteurs de l’intervention publique (effets de la construction des catégories sociales et scientifiques sur l’action publique et inversement ; effets de la transformation des relations familiales et intergénérationnelles sur les institutions de politique sociale; privatisation de l’assurance sociale – du « welfare state » au « welfare market » etc.)
  • Les dynamiques des conflits sociaux et les processus de légitimation démocratique des politiques sociales européennes (construction sociale de la « crise » de l’État providence sur l’arrière-plan de la mondialisation; inclusion et exclusion de groupes sociaux des institutions de l’État providence etc.)
  • Les questions de convergence/divergence des États sociaux européens, de l’établissement de normes européennes et des processus de circulation et de transfert (circulation des acteurs, création et harmonisation des instruments, modèles et stratégies de politique sociale ; rôle des organisations internationales, etc.)
  • La redistribution des responsabilités entre niveau individuel et niveau collectif (diversité des modalités d’appropriation/résistance aux politiques et catégories administratives ; mise à l’épreuve des dispositifs d’action publique sous l’angle d’une approche par les capacités ; transformation des relations « au guichet » des politiques sociales etc.)

Le projet doctoral proposé s’inspirera de ce cadrage théorique et montrera comment il s’inscrit dans le projet plus global de « Saisir l’Europe ». Il comprendra une définition du sujet proposé, du ou des objets d’étude empiriques, qui doivent nécessairement avoir une dimension « européenne », un bref état de la recherche, un exposé de la méthodologie envisagée, un calendrier indicatif de travail sur trois ans et une bibliographie.

Le groupe de travail «État social » est coordonné par deux post- doctorants, l’un au Centre Georg Simmel (EHESS / CNRS), l’autre à la Humboldt Universität. Le projet s’inscrit dans une démarche de collaboration étroite avec les autres institutions du réseau et les deux autres axes, dans le souci de s’interroger sur les traditions, les interprétations, les transferts franco-allemands en matière de recherche. Ce travail commun sera organisé autour de la recherche d’une réelle interdisciplinarité entre les différents champs des sciences humaines et sociales et de la mise en œuvre de méthodes de recherche conjointes dans un contexte décentré et pluriel.

Deux autres contrats doctoraux « État social » sont proposés en Allemagne dans le cadre du même projet. D’autres contrats doctoraux sont proposés dans les groupes de travail « Développement durable » et « Violences urbaines » de Saisir l’Europe. L’ensemble des appels à candidature peut être consulté sur le site www.saisirleurope.eu.

Contrat doctoral

Durée : du 1er décembre 2013 au 31 août 2016 (CDD d’un an, renouvelable deux fois)

Rémunération : 1684, 93 € brut mensuel correspondant à la mission de recherche du doctorant plus la mission complémentaire du contrat (enseignement ou valorisation de la recherche, ou conseil / expertise).

Conditions de candidature

  • Diplôme de Master 2 Recherche soutenu entre juin 2011 et juillet 2013 dans le domaine des sciences humaines et sociales (histoire, géographie, sociologie, science politique, ethnographie, etc.)
  • Projet de recherche en cohérence avec le groupe de travail décrit ci-dessus
  • S’inscrire en formation doctorale dans l’un des établissements membres du CIERA (liste : http://www.ciera.fr/ciera/spip.php?article221)

 

Compétences requises

  • Disposition à participer activement à l’organisation de tâches collectives
  • Maîtrise des outils numériques permettant de participer à la communication interne et externe du groupe de travail
  • Capacité à s’insérer dans des collectifs de recherche interdisciplinaires et internationaux et à développer son propre réseau scientifique
  • Disposition à se déplacer internationalement (conférences, groupes de travail)
  • Maîtrise du français, de l’allemand et de l’anglais (au moins deux langues actives et une passive)

 

Dossier à envoyer (en français, allemand ou anglais)

  • Lettre de motivation précisant l’intérêt du candidat pour le projet « Saisir l’Europe »
  • Curriculum vitae
  • Projet de recherche (10 pages)
  • Lettre de recommandation d’un enseignant-chercheur ayant suivi le candidat
  • Copie des diplômes depuis le baccalauréat (avec indication des notes ou des mentions).

 

L’ensemble de ces pièces doivent être envoyées en un seul document PDF (en cas de difficulté, nous contacter au préalable) à saisirleurope[AT]cmb.hu-berlin.de

Contact

Karim Fertikh (karimfertik[AT]yahoo.fr) et Heike Wieters (wieterhx[AT]geschichte.hu-berlin.de)

 

Date limite de candidature : 15 juillet 2013 par mail. Une audition est prévue dans le courant du mois de octobre.

Permanente URL: http://www.saisirleurope.eu/node/4488

Verbundpartner / partenaires :