Teresa Koloma Beck au séminaire annuel de l’Ecole doctorale de science politique (Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne)

Seminar
Datum: 
Montag, 24. Februar 2014 - 19:00 - 21:00
Teilprojekt: 
Ort: 
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Salle Jean-Baptiste Duroselle, Galerie J.-B. Dumas, 1 rue Victor-Cousin, 75005 Paris
Kontakt: 

 Séminaire annuel de l’Ecole doctorale de science politique

 

 L'école doctorale de science politique a le plaisir d'accueillir

 

 Lundi 24 février 2014 19h-21h.

 Salle Jean-Baptiste Duroselle, Galerie J.-B. Dumas, 1 rue

Victor-Cousin, 75005 Paris

 

 MARIELLE DEBOS
 (Université Paris 10, ISP)

 TERESA KOLOMA BECK (Centre Marc Bloch)

 

 Autour des ouvrages :

 Le Métier des armes au Tchad.

 Le gouvernement de l’entre-guerres


 Marielle Debos

 

 The Normality of Civil War:

 Armed Groups and Everyday Life in Angola

 Teresa Koloma Beck

 

Discutante : Johanna SIMEANT (Université Paris 1, CEESP) Membre  honoraire de l'Institut Universitaire de France et professeure de  science politique à l'Université Paris I, Juliana LIMA et Pierre FRANCE, doctorants, ED de science politique, Université Paris 1_

 

 Refusant de s’inscrire dans l’approche traditionnelle (celle des  Relations Internationales notamment) qui met l’accent sur une  dichotomie entre guerre et paix, ordre et désordre, autrement dit  entre le « normal » et le « pathologique », les travaux de Teresa  Koloma Beck et de Marielle Debos illustrent un tournant global des  études sur la guerre depuis une vingtaine d’années, tant au niveau  des méthodes, de l’échelle d’analyse, que de la vision  théorique du phénomène.

 En partant d’enquêtes de terrain réalisées au Tchad pour  Marielle Debos, et en Angola pour Teresa Koloma Beck, ces travaux  dessinent une tout autre image des guerres civiles où, d’abord, la  violence n’est plus le cœur de l’analyse mais une donnée parmi  d’autres. Elle font apparaître ensuite la guerre comme étant en  partie « normale » : elle l’est en fait au double sens d’être  acceptée par ceux qui la font comme par ceux qui la vivent (la  frontière entre les deux catégories, civil et combattant, étant en  réalité assez poreuse), et d’être un contexte structuré par une  routine et des règles qui s’installent et se perpétuent au  quotidien.

 

 Au-delà du regard porté par les auteurs sur le continent africain,  cette séance privilégiera les apports des ouvrages pour la  sociologie politique en général. Nous nous intéresserons aux  contributions apportées par Marielle Debos et Teresa Koloma Beck à  la compréhension des processus sociaux et politiques à l'œuvre dans  un contexte de violence réelle ou latente : Comment appréhender  l’intrication des logiques de loyauté – à une région, aux  mouvements armés eux mêmes, au groupe ethnique, au cadre familial ?  Comment envisager l’évolution des liens et des rôles sociaux tissés dans ces contextes ? Comment appréhender la guerre au delà de la violence, et la violence à une échelle microsociologique (celle de l’individu), comme une compétence, un capital transférable (et monnayable) d’un espace social à un autre ?  Comment saisir les conditions de reproduction sociale de, et  peut-être surtout dans, ces situations de guerre ?

 Nous essayerons enfin d’identifier les éventuelles limites ou  difficultés de la comparaison entre ces deux terrains, et la question  des contraintes pratiques que peuvent poser ces terrains de recherche  qui pourraient (à tort) paraître « impossibles ».

 

--

Clarence PAUL

Responsable administrative de l'Ecole doctorale

Science politique - UFR 11

Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne

14 rue Cujas 75005 Paris

Bureau G611

01 40 46 28 34

 

 

Permanente URL: http://www.saisirleurope.eu/node/4960

Verbundpartner / partenaires :