Thomas Duval

Status: 
assoziierte(r) Doktorand(in)
Teilprojekt: 
Urbane Gewalträume

Institut: 
Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg / EHESS Paris

Projet actuel

De la dissonance à la rixe : tentative d'écoute des tensions inter-confessionnelles en milieu urbain à l'époque moderne.

En 1712 à Erfurt, une bande d'écoliers, sur son chemin, entonne un chant. Sur la trajectoire du cortège se trouvent les fenêtres d'un résident catholique, aux oreilles duquel parviennent les mots suivants : « Bewahr uns Herr vor's papst lehr' und abgotterei / Behüt uns Herr und steh uns bey ». L'homme irrité décide en retour d'apostropher ses voisins protestants les plus proches. Une rixe éclate.

Le mécanisme par lequel un chant déclenche un acte de violence semble de nos jours, en Europe, se cantonner à des contextes bien précis, notamment celui des rencontres sportives, dont les spectateurs, avinés ou pas, entretiennent un répertoire de stances et de mélodies leur permettant,
dans une logique de confrontation délibérée, d'actualiser leur appartenance à un groupe donné. Mais dans une ville où cohabitent deux ou trois confessions, la vulnérabilité de l'espace public justifie la fréquence de ce type de phénomène.

Ce travail se propose de tisser des liens entre violence et son en milieu urbain à travers une série de récits et de discours témoignant d'un investissement de l'espace acoustique par des groupes que nous dirions, à priori, confessionnels.

La découverte de ces supports constitue la première difficulté de ce travail, qui justifie l'élasticité extrême des bornes chronologiques et spatiales de l'objet de recherche. En effet, le défi archivistique d'une telle étude est premièrement d'identifier la nature des sources portant les traces de tels
conflits. Pour la ville d'Augsbourg au début du XVIIe siècle par exemple, A. Fisher a mis à profit un répertoire pénal permettant de comprendre non seulement le son comme source d'une série de violences, mais encore la façon dont les autorités font face au trouble d'une concorde confessionnelle dont ils sont les gardiens. La rareté de tels documents nous invite à élargir notre champ de travail à un ensemble de lieux et de temps allant de la Lusace de la fin du XVIe siècle à la Rhénanie du milieu du XVIIIe siècle, et dont la réunion, qui invite en apparence à une dispersion méthodologique, contribue à l'établissement d'une continuité entre foi, chant et coup de poing.

 

Formation

Depuis 2013 : Thèse sous contrat doctoral effectuée dans le cadre de l'axe « violences urbaines » du programme du CDFA « saisir l'Europe » EHESS / Uni Humboldt , sous la direction de Christophe Duhamelle et Susan Richter, également dans le cadre du PhD Track EHESS / Uni Heidelberg, également affilié au CRH.

2011 – 2013 : Master franco-allemand mention histoire et civilisations entre l'université Karl Ruprecht de Heidelberg et l'EHESS sous la direction de Monsieur Christophe Duhamelle et Monsieur Thomas Maissen.

2009 – 2013 : Licence allemand LLCE à Paris IV Sorbonne

2008 – 2011 : Licence histoire – langues vivantes à Paris IV Sorbonne

Verbundpartner / partenaires :