Espaces_et violences

Urbane Gewalträume

  • Le groupe de travail III « Espaces et violences » se consacre à l’historicisation et à la problématisation d’un phénomène qui suscite un vaste intérêt dans un climat de protestations sociales, de terrorisme et d’éruptions de violence individuelle ou collective. Au moyen d’enquêtes historiques ou contemporaines, il vise à faire de la notion de « violences urbaines » un outil d’analyse efficace pour des études systématiques et empiriques. Cette notion n’implique pas de compréhension essentialiste de l’espace, mais se réfère au concept d’« espace social », dont les structures sont appropriées, déterminées et fixées par des acteurs, des discours et des pratiques.

     

  • Ce faisant, une attention particulière sera accordée aux conditions historiques spécifiques de la construction des « espaces de violences urbaines », mais aussi à la question de la perception qui résulte de l’interaction complexe des expériences concrètes, du discours médiatique et des politiques de sécurité. Le projet abordera deux aspects de la dimension historique des   « violences urbaines » : la permanence du discours sur les violences urbaines d’une part, qui dès le Moyen Âge et la Renaissance représentait un élément constitutif de la description des interactions urbaines ; d’autre part l’ambivalence de la ville comme espace de violence et de protection, à étudier également dans une perspective de longue durée.

  • Les questions traitées par le groupe de travail graviteront particulièrement autour (1) de la construction et de la déconstruction des espaces de violences urbaines, (2) de l’analyse comparée des espaces de violences urbaines en Europe, (3) de la combinaison de la réalité des violences urbaines, de leur conversion en catégories d’analyse pour les sciences sociales et de l’organisation des politiques publiques de sécurité qui en résultent, (4) du rapport entre violences urbaines et mouvements migratoires (régionaux et internationaux) et (5) de l’ancrage de la construction des violences urbaines dans l’ordre genré.

Agenda

Riots - Violence as Politics?

19/05/2017 (Toute la journée) - 20/05/2017 (Toute la journée)
Institut für Protest- und Bewegungsforschung (ipb), Berlin

Publications

La tristesse des cités-dortoirs

Anne-Julie Martin
Sabine Oelze

Oelze, Sabine, Martin, Anne-Julie, "La tristesse des cités-dortoirs", Revue en ligne Deutsche Welle, 18.01.2013.

Réseau

Institut:
Hamburger Institut für Sozialforschung
Wiss. Partner
Institut:
Fondation Maison des sciences de l'homme
Teilprojektleitung
Institut:
Universität Freiburg
assoziierte(r) Doktorand(in)
Institut:
Ruprecht-Karls-Universität Heidelberg / EHESS Paris
assoziierte(r) Doktorand(in)
Institut:
Centre Marc Bloch
Gruppenleitung
Institut:
Centre de recherches sociologiques sur le droit et les institutions pénales (CESDIP) - UMR 8183
Wiss. Partner
Institut:
Identités, Relations internationales et civilisations de l’Europe (IRICE) - UMR 8138
Gruppenleitung
Institut:
Centre Marc Bloch
Wiss. Partner
Institut:
Europa Universität Viadrina / Université de Versailles (CESDIP)
assoziierte(r) Doktorand(in)
Institut:
assoziierte(r) Doktorand(in)
Institut:
Centre Marc Bloch / ISP-Nanterre
Doktorand(in)
Institut:
Centre Marc Bloch / Humboldt Universität zu Berlin
Doktorand(in)
Institut:
Centre Marc Bloch
Verbundkoordination
Institut:
Technische Universität Dresden - Lehrstuhl für Geschichte der Frühen Neuzeit
Wiss. Partner
Institut:
Laboratoire Cultures et sociétés en Europe, Strasbourg
Doktorand(in)
Institut:
Centre de Recherches Sociologiques sur le Droit et les Insitutions Pénales (CESDIP), Université de Versailles Saint-Quentin
assoziierte(r) Doktorand(in)

Verbundpartner / partenaires :